10.11.16

Les distorsions cognitives


via GIPHY
Par Marie-Noëlle De Sève, Conseillère d'orientation au CJE Bourassa-Sauvé

Plusieurs personnes qui consultent en orientation utilisent sans s'en rendre compte une ou plusieurs distorsions cognitives lorsqu'elles abordent leur avenir professionnel.

Les distorsions cognitives sont des "(...)façons de traiter l'information qui résultent en erreurs de pensée prévisibles et qui ont souvent pour conséquence d'entretenir des pensées et des émotions négatives"(Beck, 1967).  

En d'autres mots, il s'agit de déformer sa pensée en mettant l'emphase sur le négatif. 

Si on ne prend pas le temps de les identifier et de les décortiquer, ces distorsions peuvent amener des pensées négatives qui font voir la vie plus sombre qu'elle ne l'est réellement. Elles ne sont pas à prendre à la légère! En effet, entretenir constamment des distorsions cognitives peut avoir des conséquences graves, pouvant aller jusqu'à l'anxiété et la dépression. 

En voici cinq:


1- Le tout ou rien
 « Si je ne suis pas accepté dans ce programme, je suis un raté et je ne vaux rien! »
 « Tous les gens qui ne vont pas à l’Université ne sont pas intelligents! »

Il s’agit de la tendance à catégoriser dans les extrêmes, sans faire de nuances. La vision des choses de la personne se limite donc à deux catégories (blanc OU noir) plutôt qu’à toutes les nuances possibles.    

2- La surgénéralisation

 « J’ai eu de la difficulté à m’intégrer au groupe de mon DEP et à créer des liens. Je ne serai jamais capable de connecter avec qui que ce soit et je vais finir ma vie seule! »

Il s’agit de croire qu’un seul événement négatif qui s’est produit dans le passé se reproduira pour toujours et ainsi,  entraînera un cycle infini d’échecs, causant une douleur qui durera toujours. 

3- Le filtre mental

 « Je n’ai qu’obtenu des notes de 80% et plus, et je n’ai eu que 58% en français?  Je croyais être doué, mais je suis pourri! Je suis déçu de mon bulletin, ma performance a été horrible cette session-ci.»

Il s’agit de mettre toute l’emphase sur un détail négatif, ce qui teinte la perception de l’ensemble de la situation. Cela crée une vision fausse de la réalité.

4- Le rejet du positif

 « J’ai décroché un poste de gérante, mais c’est juste parce que j’étais au bon endroit et au bon moment. J’ai été très chanceuse, je ne suis pas particulièrement compétente. »

Il s’agit de la tendance à transformer des expériences neutres ou positives en expériences négatives.

5- Les conclusions hâtives

 « J'ai laissé un message au directeur, mais il ne m’a pas rappelé. Il me trouve stupide et est probablement en train de rire de moi avec ses collègues. »

Tendance à supposer que les autres ont une attitude ou des intentions négatives envers nous sans vérifier si c’est le cas.

ou encore:

« Je ne pourrai jamais me trouver un emploi ou je serai heureux, c'est impossible. »
« Je vais rester seule toute ma vie. »

Tendance à prévoir quelque chose de terrible et à se convaincre que la prédiction est un fait, même si celle-ci a très peu de chance de se réaliser.

Vous êtes-vous reconnu? Si oui et si vous croyez que ces pensées sont assez présentes pour nuire à votre moral, il peut être pertinent d'en parler à un professionnel (conseiller d'orientation, travailleur social, médecin, psychologue, etc.) afin de vous accompagner dans la restructuration cognitive (c'est-à-dire explorer et modifier les pensées) ou vous diriger vers la ressource appropriée! La restructuration cognitive est une technique utilisée en thérapie cognitive-comportementale. 
La première étape est de prendre conscience de nos pensées déformées!

À suivre ... pour cinq autres types de distorsions cognitives!

Sources: 

Guide d'auto-soin pour la gestion du stress, Institut Universitaire Douglas, 

10 distorsions cognitives qui entraînent des pensées négatives




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...